CR Samedi 05/09/2009

Publié le par Travailleurs Sans-papiers de Bordeaux

Compte rendu de la réunion des Collectifs des Travailleurs Sans Papiers Bordelais.

Samedi 05/09/2009 - Locaux de l’Asti - 16h

 

 

Présents : - 8 travailleurs dont 3 régularisés.

- Mme Darfay, journaliste à Sud Ouest – P.C. : N. Victor Retali – AC Gironde : Joachim –

A titre personnel : Antoine – ASTI : Françoise, Gérard, Jeanine.

Excusé : CIMADE

 

 

Mme Darfay, qui avait couvert pour le journal Sud Ouest l’audience à la préfecture du 03/07/09, a souhaité assister à la réunion de ce jour pour faire un suivi de la vie des Collectifs. Un article devrait paraître dans le journal de lundi.

 

Informations :

 

- Un mois après son triste épisode au CRA de Toulouse, une forte mobilisation et sa libération, Nouredine a été régularisé !!!

- Le point a été fait sur les dossiers déposés depuis la création des Collectifs :

 Sur les 38 demandes de régularisation déposées :

9 régularisations par le travail et une 10ème en très bonne voie

1 régularisation pour vie privée et familiale

2 dossiers ont donné lieu à des autorisations de séjour en tant qu’étranger malade

 

De même pour le suivi des dossiers. Suite à l’audience du 03/07 :

N.B. : 2 lettres envoyées par la préfecture pour réexamen de dossiers ne sont pas arrivées à leur destinataire, les adresses auxquelles elles ont été envoyées n’étant pas les bonnes. Ce sont des questionnements faits aux guichets de la préfecture qui ont permis de les récupérer.

3 démarches ont été faites cet été à la préfecture pour dépôts de nouveaux dossiers / réactualisations de pièces / demandes d’information sur certains dossiers : les 4 - 12 août et 3 septembre. Il est à noter un point intéressant : davantage d’employeurs s’impliquent désormais en accompagnant les demandeurs à la préfecture.

Lors de l’une de ces entrevues, il nous a été dit que les emplois concernant les salariés agricoles n’aboutiraient pas à des réponses positives pour les membres des pays tiers. Cela est d’autant plus regrettable que ce secteur manque de main d’œuvre comme en attestent les employeurs et que certains nécessitent des compétences spécifiques (conducteur d’engins agricoles par exemple). Ces dossiers sont directement bloqués au niveau de la préfecture qui ne les transmet pas à la DDTEFP.

les réactualisations de dossiers demandées par le préfet sont toujours en cours. Elles ont été retardées en raison de l’absence de nombreux employeurs partis en vacances au mois d’août. Il y aura donc, dans les semaines à venir, d’autres rendez-vous à la préfecture pour y déposer les documents mis à jour.

 

Nous en avons profité pour rappeler qu’une Autorisation Provisoire de Travail peut être obtenue par un travailleur sans papiers qui bénéficie d’un emploi lorsque son dossier est en cours d’examen : un licenciement n’a pas lieu d’être dans ce cas.

 

Proposition :

 

Antoine se propose de créer un site sur le net consacré aux Collectifs des Travailleurs Sans Papiers Bordelais. Nous réfléchirons à son contenu (outre les CR, quels textes, quelles informations… ?).

 

Planète Bassens (29 août) :

 

Le Collectif des Travailleurs Sans Papiers bordelais était présent de 4 façons :

- Par un stand au village associatif avec la grande banderole.

- par les « tranches de vie » enregistrées aux dernières réunions du samedi à l’Asti par Oumar d’O2 radio et que l’on pouvait écouter sur le stand d’O2 radio.

 

- Par 10 silhouettes à taille humaine disséminées sur le site, représentant des travailleurs du collectif.

- Par sa participation au débat « Travailleurs avec ou sans papiers : quelles solidarités face à la mise en cause des droits fondamentaux ? ».

Enrico, Nourédine, Moktar, Ali étaient présents et Enrico a fait une belle intervention.

Paul qui devait présenter l’action du Collectif depuis un an, n’a pas pu le faire à cause d’un contretemps et il n’a pu arriver sur le site, à son grand regret, que vers 19 heures.

Antoine arrivé en retard à cause de l’incident dans le bus en se rendant au débat (voir plus bas), a néanmoins pu rapidement présenter le tableau des nombreuses et graves remises en cause des droits du travail depuis une quinzaine d’années.

Il y avait une soixantaine de participants.

Le débat a été entièrement filmé par Sylvain Flipo, le même qui avait fait des images du Collectif à Planète Floirac l’an dernier. A la fin du débat Sylvain a filmé en plan fixe les témoignages d’Anastasie, de Moktar, d’Ali, de Sylvie, d’Antoine et de Jean Claude. Toutes ces images seront gracieusement confiées au Collectif et ne pourront donc être utilisées qu’avec son contrôle et son autorisation.

Landu et Reda sont également venus à Planète.

 

Témoignage :

 

Suite à la narration d’un incident survenu dans un autobus (contrôle de titres de voyage qui a abouti à la demande par l’un des 4 contrôleurs d’une pièce d’identité à un sans papiers voyageant sans billet – intervention courtoise de l’un des membres des collectifs de soutien pour calmer le jeu – fuite du sans papiers à un arrêt du bus – venue de la police suite à un appel du contrôleur zélé– embarquement de notre compère au commissariat qui fut immédiatement relâché sans autre souci qu’un sermon), P. a fait un témoignage poignant

sur le quotidien d’un sans papiers : la peur au ventre à chaque sortie pour aller au travail ou assurer sa vie quotidienne; cette angoisse qui transforme un acte banal pour « tout un chacun » en grands moments de

stress ; cette déshumanisation qui fait que certains d’entre eux préfèrent rester terrés dans leur logement, coupés du monde, que d’autres n’envisagent même pas de revendiquer leurs droits car la prise de risque leur

paraît trop grande s’ils sortent de l’ombre ; ce sentiment de ne pas exister puisqu’ils ne sont reconnus en rien.

Ces paroles se suffisent à elles-mêmes.

 

Pour les collectifs,

Jeanine

Publié dans Comptes Rendus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article