CR du Samedi 23 janvier 2010

Publié le par Webmaster

Nous étions nombreux : autant du côté des travailleurs que des soutiens : 13 travailleurs,

Maryse, Jeanine, Marie Line, Christine, Fred, Gérard, Brigitte, Sylvie, Antoine, Anne Marie.

 

Dépôts.

Christine et Gérard reviennent sur le rendez-vous avec Juzanx, chef du service des étrangers et les dépôts de dossiers de demande de régularisation par le travail mercredi dernier, le 20 janvier 2010 à 9h.

Nous avons eu droit à une forte présence policière sous prétexte que nous étions 8 (4 travailleurs, deux employeurs, Christine et Gérard) et que notre rendez-vous pouvait être assimilé à une manifestation.

Les travailleurs et leurs patrons n'ont pas été autorisés à rentrer dans la salle d'attente et ont été maintenus dans la cour. Nous avons déploré cette attitude auprès du policier gradé, du représentant des renseignements généraux et de M. Juzanx. Ils nous répondu en coeur que les ordres venaient d'en haut et qu'ils devaient les appliquer strictement.

Sur les 4 dossiers présentés, un seul a fait l'objet d'une APS (Autorisation Provisoire de Séjour) le temps d'instruire le dossier. Depuis, la DDTE a délivré une APT (Autorisation Provisoire de Travail). Les autres travailleurs, parce que faisant l'objet d'une OQTF n'ont pas eu droit à des APS, leur dossier sera examiné, rapidement nous a-t-on dit, par M. Gonzales, le Secrétaire Général de la Préfecture. En attendant la mention « dossier en cours » sera rajoutée sur le fichier central. Il s'agit donc d'une nouvelle disposition : depuis le 4 janvier 2010, il n'est plus délivré d'attestation de dépôt de dossier.

Nous avons également demandé où en étaient les dossiers d'autres travailleurs et en particulier des travailleurs algériens : la réponse est toujours la même ils sont sur le bureau du préfet...

 

Syndicats. Lors de la réunion avec les syndicats jeudi 21 à l'Alifs, nous avons envisagé l'idée que lors des prochains dépôts de dossiers, nous puissions être accompagnés de représentants syndicaux pour donner plus de poids à notre démarche, montrer que les soutiens au Collectif s'élargissent et rappeler qu'il s'agit de « travailleurs qui travaillent », ou qui ont des CDI, avec des patrons qui veulent les embaucher, qui se déplacent en Préfecture, avec des dossiers préparés et complets et qu'il est donc légitime d'obtenir une régularisation rapide de ces travailleurs. Nous pourrions diffuser la date du prochain dépôt et inviter à un petit rassemblement devant la Préfecture, en présence de la presse, comme nous avions l'habitude de le faire. La proposition est validée par l'assemblée.

A cette même réunion avec les représentants syndicaux, dans le but de rendre le Collectif plus visible et de le rapprocher des syndicats, les représentants syndicaux nous ont suggéré de participer (le Collectif et ses soutiens) à des sessions syndicales pendant lesquelles nous pourrions aborder les problématiques autour des travailleurs sans papiers. La proposition est très favorablement accueillie par l'assemblée.

Nous avons également lancé l'idée à cette même réunion, d'organiser une rencontre, un débat..., à l'Utopia, à la Bourse du travail..., autour de travailleurs sans papiers, de la précarité au travail... les choses sont encore à l'état de projet mais l'idée est également approuvée.

 

Resf. Samedi 13 février 2010, Resf propose une après midi et soirée, comme l'an dernier, sur une salle municipale à Bacalan avec des parrainages. Les choses ne sont pas encore absolument sûres mais il faut retenir la date.

 

« Journée sans ». Sylvie nous raconte la réunion qui s'est tenue lundi 11 janvier 2010 à l'Utopia. Cette action est à l'initiative d'une journaliste du Monde et elle s'inspire de ce qui a pu être fait aux Etats-Unis. Il s'agit d'inviter les travailleurs immigrés avec ou sans papiers, les enfants d'immigrés de première, deuxième, troisième... génération et tous les citoyens solidaires, d'arrêter de travailler le 1er mars. Des tracts sont à distribuer, il est prévu un pique nique. Une prochaine réunion aura lieu bientôt à laquelle Sylvie se rendra.

 

Radio. Paul nous informe qu'il a rencontré à Floirac des jeunes qui animent une web-radio appelée « studio ghetto ». Ils proposent de rencontrer le Collectif et de lui ouvrir sa grille des programmes. C'est ok, Paul et Antoine s'en occupent.

 

Les réunions du samedi. Il faut faire le point sur leurs fréquences et l'horaire.

- La fréquence : est-ce que nous restons avec des réunions hebdomadaires ou essayons-nous de les espacer à 2 par mois (les 1er et 3èmes samedi du mois par exemple) ?

- Les horaires : nous constatons qu'ils ne sont pas respectés. Proposition : tenir sur des réunions de 2 heures, de 16h à 18h ou de 17h à 19h en commençant à l'heure.

 

La majorité des membres de l'assemblée a décidé

- de rester sur une fréquence hebdomadaire tous les samedis

- de se retrouver de 17h à 19h

- d'être à l'heure !

 

Site. Un lien avec le site du collectif ( http://travailleurssanspapiersbdx.over-blog.com/ ) sera installé sur le site de l'ASTI (Christine s'en occupe) et sur celui de RESF (Marie Line s'en occupe).

 

Gérard

Publié dans Comptes Rendus

Commenter cet article