CR du samedi 13 mars 2010

Publié le par Webmaster

 

Présents : 6 travailleurs - VERTS : Marie- Line –– ASTI : Christine – Frédéric – Jeanine – A titre personnel : Antoine.

 

logo cgtfsusolidairesonresteici2.png
Compte rendu de la 3ème
 réunion collectif / syndicats, du 09/03/2010 :

Présents : FSU – Solidaires 33 – CGT – Collectif.

 

- Point sur le dépôt collectif de dossiers à la préfecture du 05 mars 2010 :

* Rappel : 7 membres de la FSU et 5 de la CGT avaient rejoint le rassemblement (une trentaine de personnes) pour soutenir les demandeurs et les accompagnateurs habituels. Leur présence a été connue de la préfecture et relayée par la presse.

* Satisfaction de tous : le travail entrepris depuis notre 1ère réunion (le 03/12/2009) pour préparer la manifestation du 12 décembre, prend corps. La volonté de chacun de mettre en œuvre, au sein de son propre syndicat, les moyens pour parvenir à une plus grande sensibilisation de ses adhérents à la problématique des sans papiers et de s’impliquer davantage dans les actions des collectifs est à chaque réunion plus manifeste. La présence des syndicats, pour la première fois, au dépôt de dossiers en a été une nouvelle expression après celle de la manifestation du 12/12.

* Débat autour des modalités des dépôts :

Nous nous sommes posé la question de la pertinence de la présence de représentants syndicaux dans la délégation reçue par les services de la préfecture (proposition FSU). Les réserves émises ont été que nous ne savons jamais à l’avance le nombre de personnes à qui il sera donné l’autorisation d’accompagner un demandeur. Par ailleurs, il faut une parfaite connaissance des dossiers présentés ainsi que la capacité à réagir sur d’éventuels points juridiques qui ne manquent pas de se poser lors des remarques ou affirmations des représentants de la préfecture.

L’accompagnement des syndicats même s’il ne se fait qu’à l’entrée de préfecture apporte déjà un nouveau rapport de force, significatif. De même, d’autres actions (cf ci-dessous) en d’autres occasions et en d’autres lieux peuvent contribuer à renforcer le soutien à la lutte pour les travailleurs sans-papiers (remarques CGT).

A également été émise l’idée de signer les demandes d’audience, nominativement, par des représentants syndicaux. Or, elles sont faites au nom du collectif dont font partie les syndicats. Les seuls noms que nous citons sont ceux des demandeurs pour lesquels nous déposons de nouveaux dossiers ou des compléments, à la demande expresse de la préfecture.

 

- Projets d’actions :

* La sensibilisation, au sein des syndicats, à la problématique des travailleurs sans papiers :

La CGT et Solidaires travaillent sur l’idée de faire venir lors de leur congrès (les 14 / 15 / 16 avril pour la CGT et les 15 / 16 avril pour Solidaires) les collectifs, afin d’y faire une intervention pour mieux faire connaître leur existence et leurs actions. A suivre …

Cette démarche permettrait sans doute de donner plus de poids aux actions suivantes envisagées :

 

* En avril :

Nous envisageons une nouvelle action conjointe afin de continuer la « campagne de sensibilisation » de la population aux problèmes des travailleurs sans papiers. L’autre objectif est de continuer à relayer la mobilisation parisienne et d’exiger une circulaire de régularisation par le travail large, claire et précise...

 

* Défilé du 1er mai : l’an dernier, les collectifs de travailleurs sans papiers et des soutiens y avaient participé avec l’accord de tous les syndicats, en leur nom propre. Ils souhaitent, bien entendu, renouveler la même action, avec une nouvelle proposition : que la banderole porte les sigles de tous les syndicats soutenant la lutte des travailleurs. A discuter en réunion intersyndicale ?

 

Nous inviterions alors tous les travailleurs du Collectif à venir la porter, ceux que l’on voit régulièrement et tous ceux qui sont passés par le Collectif.

 

* L’idée d’une action unitaire à la Bourse suit son cours :

Nous continuons d’étudier la manière d’organiser une réunion en fin d’après midi à laquelle seraient invités à la Bourse du Travail les adhérents de tous les syndicats-soutiens. Autour d’un film, d’intervenants, de témoignages de travailleurs ? Même objectif : mieux faire connaître au plus grand nombre de personnes le collectif, ses spécificités mais aussi et surtout toucher les travailleurs sans papiers isolés qui ne connaissent pas encore son existence.

Le souci actuel de tous est donc de trouver par quels moyens drainer un public nombreux, large, pas encore informé et mobilisé sur ce sujet.

Une réunion publique, à l’Utopia par exemple, n’est pas abandonnée. La question se pose de savoir quel type de public elle toucherait.

Doit-on en conséquence faire une seule réunion à partir de ces 2 projets ou conserver l’idée des 2 séparés ?

 

* Lors d’une réunion précédente, Solidaires avait évoqué la possibilité de faire une intervention sur la question des travailleurs sans papiers lors de l’une des entrevues mensuelles qui se tiennent entre les syndicats et les représentants du préfet. A suivre …

 

Au vu de tant de travail sur la planche et des courts délais dont nous disposons pour organiser les projets en cours, la prochaine réunion collectif / syndicats est fixée au mardi 23 mars – 19h - à l’Alifs.

jpg ils bossentMouvement des sans papiers grévistes à Paris :

Bref compte rendu de la suite de ce mouvement. Le 3 mars, s’est tenue une réunion regroupant des syndicats et des organisations patronales : la CGT, la CFDT, l’UNSA et Solidaires pour les uns, la CGPME (Confédération Générale du Patronat des Petites et Moyennes Entreprises), la direction de Véolia Propreté et le syndicat patronal des activités du déchet pour les autres. Ceci, au siège de l’association Ethic (Entreprises de Taille Humaine Indépendantes et de Croissance), en vue de s’entendre sur un texte commun concernant la régularisation des travailleurs sans papiers. Il s’agissait de faire des propositions pour obtenir des critères objectifs (en réponse à la circulaire ministérielle du 24/11/2009) en mettant également l’accent sur la réalité économique des emplois tenus par les travailleurs sans papiers. Ces mêmes organisations avaient demandé à rencontrer M. Darcos, ministre du travail.

Résultats de cette démarche :

- M. Darcos a renvoyé sur M. Besson. Le ministère de l’immigration a opposé une fin de non-recevoir le 12 mars : « les syndicats ont été reçus à de nombreuses reprises ce qui a débouché sur la circulaire du 24/11 qu’on ne changera pas ».

- La CGPME et Véolia Propreté ont reconnu avoir participé à cette réunion, mais ont dit que le texte rédigé était un document de travail « méritant encore négociation, en présence de l’Etat » et qu’ils ne le cautionnaient pas.

 

Pour les collectifs - Jeanine

 

 

Prochain rendez-vous : samedi 20 mars – 17h

Locaux de l’ASTI – 10 rue Causserouge – Bordeaux





Publié dans Comptes Rendus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article