CR abrégés des réunions de septembre

Publié le par Webmaster

 

Samedi 4 septembre 17h. Local de l’Asti.

 

Présents : 7 travailleurs. Soutiens : Maryse, Frédéric, Antoine, Jeanine, Marie Line, Gérard.

 

- Tour de table.

- Refus. Un travailleur raconte son dépôt de dossier à la Préfecture quelques jours plus tôt, mardi 24 août 2010. Il était accompagné par deux responsables de la société qui l’embauche. La personne au guichet refuse de recevoir son dossier de demande de régularisation par le travail (que nous avons monté le mercredi soir aux permanences juridiques de l’Asti) !!! « Il faut l’envoyer par la Poste dit-elle » !!! Heureusement le travailleur et les personnes qui l’accompagnaient ont insisté, ont demandé à voir un responsable. Une dame a fait son apparition et une discussion serrée a eu lieu : c’était le jour de la fin du titre de séjour du travailleur et si les employeurs n’obtenaient pas une Autorisation Provisoire de Séjour avec autorisation de travailler pour leur employé, ils étaient obligés de le licencier. Celui-ci travaille pour eux depuis 10 mois et ils veulent le garder, c’est la raison pour laquelle ils se déplaçaient ce jour à la Préfecture. Finalement ils arrachent une APS avec autorisation de travailler d’un mois.

 

- Un nouveau travailleur assistait à la réunion. Il est en France depuis 2004 et travaille dans la restauration. Il doit revenir un mercredi soir pour constituer un dossier de demande de régularisation par le travail.

 

- Antoine fait un point sur les grévistes parisiens : il y a très peu d’avancées. Les régularisations collectives attendues selon les critères de l’addendum n’ont pas commencé !

 

- Prochain dépôt collectif.  : vendredi 17 sept à 8h30.

 

 

Samedi 11 septembre 17h. Local de l’Asti.

 

Présents : 5 travailleurs. Soutiens : Jeanine, Antoine, Marie Line, Gérard.

 

- Prochain dépôt collectif : il se prépare. 3 dossiers seulement seront prêts. Jeanine et Gérard accompagneront les travailleurs et leurs patrons.

 

- Nous constatonsdans notre accompagnement des travailleurs, des demandeurs d’asile, des familles... que la préfecture impose de plus en plus d’exigences qui nous semblent autant de dérives au fonctionnement du droit : exigence d’un domicile personnel pour tous les demandeurs y compris pour les demandes « étranger malade » alors que la plupart, selon leur situation, n’ont pas de domicile fixe durable ; non délivrance d’un hébergement pour les demandeurs d’asile ;non application de l’addendum pour les demandes de régularisation par le travail ; refus de délivrer les dossiers « étranger malade » avec des prétextes non valides ; informations contradictoires au pré-accueil en préfecture ; informations parfois erronées aux guichets ...

 

 


(2/3)-Enquête sur les guichets de l'immigration

En octobre 2008, ayant mené une longue enquête, le sociologue Alexis Spire constatait une forte dégradation des comportements du personnel au guichet des prefectures en région parisienne (Entretien réalisé par Le Monde http://combatsdroitshomme.blog.lemonde.fr/2008/09/26/immigration-au-guichet-alexis-spire-et-entre-fantasmes-et-realites-claire-rodier-emmanuel-terray/)


 

Nous considérons qu’il est temps de nous pencher collectivement sur ces dysfonctionnements qui posent de graves problèmes : les demandeurs sont de plus en plus perdus face à ces exigences qui se modifient en permanence et aux réponses souvent contradictoires qu’on leur fait ; les associations ne parviennent pas à obtenir des critères et informations clairs, cohérents qui leur permettent d’accompagner correctement les demandeurs ; l’accueil en préfecture est souvent limite quant au respect dû au « public » qui vient se renseigner auprès d’un service « public ».

Des réunions seront prochainement lancées à ce propos avec des acteurs de différentes associations / syndicats ... pour faire le point et voir quelle réaction collective peut être éventuellement mise sur pied.

 

 

Samedi 18 septembre, 17h. Local de l’Asti.

 

Présents : 3 travailleurs et des copains de M. Kaya (qui fête sa régularisation). Soutiens : Frédéric, Marie Line, Antoine, Gérard.

 

Point :

- Tété attend toujours sa carte de séjour et nous raconte sa journée d’intégration qu’il a trouvée très intéressante.

- Frédéric nous apprend que Sylvia arrive en fin de validité de son récépissé (en fait il s’agit d’une APS avec autorisation de travailler) et n’a toujours pas sa carte. Pourquoi ?

 

Dépôt collectif du 17/09/2010 : Gérard fait le récit du dépôt de la veille à la Préfecture et Jeanine en avait fait un résumé :

3 dossiers ont été déposés. Un des demandeurs est venu avec son employeur. Un 4ème, pour des raisons spécifiques, a envoyé son dossier par la poste.

Soutiens extérieurs : 2 personnes du NPA, 1 de AC, Antoine, Brigitte-CGT, Maryse (Parténia) + banderole

 

Résultats des dépôts :

* Le demandeur venu avec son patron doit apporter lundi la traduction d’un document turc malgré l’insistance de son patron pour obtenir une APS afin de l’embaucher immédiatement (métier en tension)

        * Pour les deux autres, réponse claire : ce sont des métiers (agent de propreté / peintre) qui ne font pas partie des métiers en tension. Le préfet appréciera donc....

       * Aucune attestation de dépôt, aucune APS bien sûr.

       * Entretien avec le chef du service des étrangers Monsieur Juzanx fixant encore de nouvelles règles.

 

- La réunion du Collectif avec les syndicats aura lieu jeudi 7 octobre, à 18h30, à la Bourse du travail.

 

 

Samedi 25 septembre, 17h. Local de l’Asti.

 

Présents : 5 travailleurs + 1 employeur – Soutiens : Sylvie – Françoise – Marie-Line – Maryse – Fred – Jeanine

 

Point :

- Arrestation d’Anicé vendredi soir. Mis en garde à vue et relâché samedi fin de matinée. Encore une incohérence du système : il est en voie de régularisation (ayant dépassé le stade de la visite médicale) et lors de son aller à la pref en août, on l’a informé d’un refus ! Nous n’avons pas encore élucidé ce mystère. 

- Françoise l’accompagnera à la préfecture jeudi matin ainsi qu’un nouveau demandeur.

- Le demandeur (dépôt du 17/09) qui devait revenir lundi avec un document traduit (toujours soutenu par son futur employeur) a obtenu une APS-K (Autorisation Provisoire de Séjour et de travail) : il peut être embauché. Ouf ! Une bonne nouvelle !

- Un autre (voir CR du 04/09) n’a obtenu qu’une autre APS-K d’un mois : cela lui permet toujours de ne pas être licencié et de pouvoir continuer à travailler ! Mini bonne nouvelle ...

- Sacha (non présent) a été licencié après que la DIRECCTE a considéré son métier commae n’étant pas en tension : il avait travaillé plusieurs mois et se retrouve à nouveau dans la galère.

- Un nouveau venu : en possession d’un titre de séjour, il est venu prendre contact avec le collectif.

 

A venir :

- Confirmation de la réunion Collectif / Syndicats le 07/10/2010 à la Bourse – 18h30

- 16/10/2010 : un appel national est lancé contre le projet de loi Besson. Nous prenons des infos pour savoir comment cette action se traduira au plan local.

 

Publié dans Comptes Rendus

Commenter cet article